Drainage lymphathique

Un peu d’histoire

Il y a 3000 ans déjà, les égyptiens, connaissaient l’existence d’une autre circulation, parallèle à la circulation veineuse.
En 1932, Estrid et Emil Vodder, découvrent qu’en touchant les ganglions du visage, les œdèmes diminuent. Ils mettent au point les 4 manœuvres de base du drainage lymphatique.
En 1956, le Professeur. Földi, débute ses recherches et revoit l’anatomie et la lymphologie, il présente sa technique en 1981.

Un peu d’anatomie

Le système lymphatique est formé d’un liquide, la lymphe, de vaisseaux lymphatiques et de plusieurs structures et organes annexes.

Le corps possède 500 à 700 ganglions, chaque organe a des ganglions. Sans ganglions on meurt.

Le système lymphatique remplit plusieurs fonctions :

  • il draine le liquide interstitiel
  • il transporte les graisses alimentaires,  il élimine des déchets
  • il protège l’organisme contre les corps étrangers

Le Drainage Lymphatique Manuel ( DLM ) selon la méthode d’Emil Vodder est une technique de massage circulaire, douce, lente, précise, qui permet une meilleure circulation lymphatique, et donc une meilleure élimination des « déchets «  de notre organisme.

La lymphe est un liquide clair et transparent qui circule dans les vaisseaux lymphatiques. Des capillaires naissent partout dans l’organisme, dans le tissu conjonctif. Ce liquide est notre eau intérieure, dans lequel baignent nos cellules. La lymphe se déverse dans les grosses veines à la base du cou.

Les ganglions lymphatiques, au niveau du cou, sous les aisselles et dans les plis inguinaux ( les principaux ) jouent un rôle très important de filtration, d’élimination et de destruction des toxines et des grosses protéines que la circulation veineuse ne peut pas transporter. Ces ganglions produisent les lymphocytes, les globules blancs qui nous protègent des virus, des bactéries et des autres maladies, renforcent ainsi notre système immunitaire.

Pieds, jambes ou bras enflés indiquent qu’il faut dégager les canaux lymphatiques obstrués. Sous les mains du spécialiste, la lymphe coule à nouveau, les poches du visage s’atténuent, le corps retrouve son dynamisme.

Le massage est agréable, le patient se sent dans un état de bien-être « parasympathique », grâce au toucher léger de la nuque et des chaînes ganglionnaires du cou.

 

Contacter les thérapeutes

Bernard Kohler
Karin Nourrisse