Ostéopathie

Définition

L’ostéopathie est à la fois un art, une philosophie et une science, elle se définit comme une thérapie manuelle, s’intéressant aux troubles fonctionnels réversibles du corps humain, elle se veut une médecine globale et mécaniste.
Tous impacts (accidents, mauvaise posture, suites opératoires, accouchement, malformation, maladie, etc…) affectent le corps dans l’un et l’autre des systèmes ( musculo-squeletique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc..) et peut aussi perturber plusieurs systèmes en même temps.

Méthodologie

L’ostéopathe véritable horloger du corps, utilise ses mains pour établir un diagnostic fonctionnel précis à l’aide de tests spécifiques,  il évalue la forme, la tension, la position des tissus (osseux, musculaires, ligamentaires, aponévrotiques, vasculaires, viscéraux, nerveux). Son examen s’applique tant au niveau articulaire (vertébral ou périphérique) qu’au niveau viscéral et crânien.
Ainsi Il  évalue les inter-relations  mécaniques ou neurophysiologiques, entre les différents tissus afin de découvrir la cause  primaire du problème.
En effet, cette cause primaire peut engendrer une série de problèmes secondaires et des symptômes à distance (phénomènes lésionnels). Ceux-ci ne disparaîtront qu’après avoir corrigé la cause primaire.

Exemple : une entorse de cheville  même ancienne peut à long terne provoquer des migraines, des sinusites, des vertiges, des douleurs lombaires, une douleur du genou, des troubles digestifs  etc…d’origine compensatoire de la dysfonction de la cheville (suites mécaniques) ainsi, pour soigner cette suite mécanique ascendante et descendante, il faudra tout d’abord corriger la dysfonction ostéopathique de la cheville avant de régler les dysfonctions secondaires surajoutées.

Techniques

L’intervention thérapeutique utilise des techniques manuelles par des manœuvres correctrices spécifiques (directes, indirectes, fluidiques, fonctionnelles, structurelles, reflexes) et restaure la mobilité  des différentes structures en restriction de mobilité (dysfonctions ostéopathiques).

Précautions

L’ostéopathie traite les troubles fonctionnels, elle ne propose pas de guérir les pathologies dégénératives, génétiques, infectieuses, ou néoplasiques, les patients ne doivent pas se dispenser de bilans et examens médicaux conventionnels.

Indications

  • Le système locomoteur : lombalgies, dorsalgies, douleurs costales, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, pubalgies, douleurs coccygiennes, blocage de mâchoires …
  • Les séquelles de traumatismes : accidents de voiture, coup du lapin, fractures, chutes et chocs sur toutes les parties du corps, crâne et coccyx notamment
  • Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, digestion difficile…
  • Le système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystites, stérilité fonctionnelle, troubles de la fonction sexuelle, énurésie, prostatites, suivi ostéopathique de la grossesse…
  • Le système O.R.L. et céphalique : rhinites, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines…
  • Le nourrisson et l’enfant : l’épreuve de la naissance peut constituer le premier traumatisme et peut être à l’origine de pathologies aussi diverses que fréquentes : le strabisme, canal lacrymal bouché, reflux gastro-oesophagien, rhinites chroniques, otites chroniques, troubles du comportement ou du sommeil.

Contacter le thérapeute